Réduction mammaire

L’hypertrophie mammaire est une augmentation du volume des seins. Il existe toujours une ptose mammaire associée, liée à la pesanteur. C’est la gène ressentie par la patiente qui l’amène à consulter : difficultés d’habillement, macération cutanée dans les grandes hypertrophies et « gigantomasties », retentissement psychologique et postural avec mal de dos.
La réduction mammaire ou plastie mammaire de réduction corrige l’hypertrophie mammaire. Elle diminue le poids et la taille des seins, remonte la poitrine : la peau est retendue, l’excès de glande est retiré et les mamelons sont ascensionnés.
Quand le risque cicatriciel est compris et accepté, l’amélioration morphologique apportée par cette intervention s’accompagne toujours d’une amélioration psychologique et posturale étonnante, justifiant le geste chirurgical.

Cicatrices

Réduites au maximum et cachées dans le soutien gorge, autour de l’aréole et/ou verticales en dessous de l’aréole et/ou horizontales dans le sillon sous-mammaire (« cicatrices en T »).

Anesthésie

Générale.

Durée de l’intervention

Environ 2h.

Hospitalisation

Ambulatoire (quelques heures) ou 1 nuit.

Suites opératoires habituelles

Repos quelques jours, soutien-gorge spécial et pas de sport pendant 1 mois.

Autre interventions sur les seins

La plastie mammaire d’augmentation permet d’augmenter le volume et la taille des seins de façon définitive en posant des prothèses mammaires en gel de silicone, rondes ou anatomiques, devant ou derrière les muscles pectoraux, par de fines cicatrices placées autour de l’aréole, dans l’aisselle ou sous le sein. Le lifting des seins (mastopexie) corrige la ptose mammaire (poitrine qui tombe et qui a perdu sa fermeté) par remise en tension de la peau, restructuration de la glande et repositionnement du mamelon, avec ou sans implant mammaire.

Fiche d’information de la SOFCPRE

Télécharger la fiche complète

Réduction mammaire avant et après
Réduction mammaire avant et après