Augmentation mammaire

L’augmentation mammaire (plastie mammaire d’augmentation) augmente le volume et la taille des seins de façon définitive en posant des prothèses mammaires (implants mammaires) en gel de silicone, rondes ou anatomiques, devant ou derrière les muscles pectoraux. Il n’y a pas une technique valable pour toutes, chaque patiente est unique, le chirurgien devra s’adapter et choisir les bonnes options pour garantir à chacune le meilleur résultat esthétique possible et une augmentation mammaire réussie.

Prothèses mammaires (implants mammaires)

Il existe deux grandes familles de prothèses mammaires : sérum physiologique et silicone (enveloppe en élastomère de silicone et contenu en gel de silicone). La grande majorité des chirurgiens esthétiques posent aujourd’hui des prothèses mammaires en silicone car ce sont celles qui se rapprochent le plus du sein « normal » et qui donnent donc les meilleurs résultats, visuellement et au palper.
Le Docteur Martinage privilégie les implants mammaires à surface lisse ou microtexturée (plutôt que macrotexturée) pour limiter au maximum le risque de coque et de sérome.
Les prothèses mammaires sont soit rondes soit anatomiques (en forme de « poire »). Les prothèses anatomiques seront choisies préférentiellement quand il y a très peu de sein (patientes très minces) ou plus du tout (reconstruction mammaire après ablation du sein pour cancer).

Cicatrices

Autour de l’aréole (voie hémi-aréolaire inférieure), dans l’aisselle (voie axillaire) ou sous le sein (voie sous-mammaire).
Les voies axillaire et sous-mammaire sont particulièrement intéressantes en cas de petites aréoles rendant impossible l’introduction des prothèses par cette voie.
En cas de ptose mammaire (seins qui tombent), le sillon mammaire est bien défini : il sera facile de positionner la cicatrice exactement dans celui-ci par une voie sous-mammaire, et la cicatrice sera invisible.

Position des prothèses

Les prothèses mammaires sont toujours derrière la glande mammaire. On peut les positionner devant ou derrière le muscle (grand pectoral). On préférera la position rétro-pectorale (derrière le muscle) chez les patientes minces avec des petits seins, sinon on privilégiera la position pré-pectorale (devant le muscle).

Anesthésie

Générale.

Durée de l’intervention

Environ 1h30.

Hospitalisation

Une augmentation mammaire nécessite en général une nuit d’hospitalisation.

Suites opératoires habituelles

Repos quelques jours, soutien-gorge spécial et pas de sport pendant 1 mois.

Autres interventions sur les seins

Le lifting des seins (mastopexie) corrige la ptose mammaire (poitrine qui tombe et qui a perdu sa fermeté) par remise en tension de la peau, restructuration de la glande et repositionnement du mamelon, avec ou sans implant mamaire. La plastie mammaire de réduction traite l’hypertrophie mammaire en diminuant le poids et la taille des seins et en remontant la poitrine : la peau est retendue, l’excès de glande est retiré et les mamelons sont ascensionnés.

En savoir plus

Prothèses mammaires Arion

Fiche d’information de la SOFCPRE

L’hypotrophie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie de la patiente. Elle peut être la conséquence d’un développement insuffisant de la glande à la puberté, ou apparaître secondairement par perte du volume glandulaire (grossesse, amaigrissement, perturbations hormonales…). Le manque de volume peut aussi être associé à une ptôse (poitrine « tombante » avec affaissement de la glande, distension de la peau et aréoles trop basses). Cette hypotrophie est souvent mal acceptée physiquement et psychologiquement par la patiente qui le vit comme une atteinte à sa féminité, avec pour corollaire une altération de la confiance en soi et un mal-être, parfois profond, pouvant aller jusqu’au véritable complexe. C’est pourquoi, l’intervention se propose d’accroître le volume d’une poitrine jugée trop petite grâce à l’implantation de prothèses. L’intervention peut se pratiquer à tout âge à partir de 18 ans. Une patiente mineure n’est habituellement pas estimée apte à subir une augmentation mammaire esthétique. Cette chirurgie à visée purement esthétique ne peut bénéficier d’une prise en charge par l’assurance maladie. Seuls quelques rares cas d’agénésie mammaire vraie (absence radicale de tout développement mammaire) peuvent parfois espérer une participation de la sécurité sociale après entente préalable.

Télécharger la fiche complète

Augmentation mammaire avant / après
Augmentation mammaire avant / après
Le cabinet du Dr Martinage est équipé du logiciel de simulation 3D Crisalix pour visualiser le résultat de votre augmentation mammaire avant l’intervention.
>> En savoir plus